• Les gérards du cinéma 2011: résultats

    Comme chaque année, les Gérard de la télé ont récompensé le pire du petit écran en direct du théâtre Michel à Paris.

    S'il est bien une récompense dont certaines stars du paf se passeraient bien, c'est bien celle des Gérard de la télé. Cette année, les parpaings ont fusé de tout côté pour notre plus grand plaisir. Voici le 'meilleur du pire' du petit écran!

    Film français sorti avec un titre en anglais parce qu’on sait jamais, sur un malentendu, on peut croire qu’il est américain : Kill me please

    Film où on t’explique que le racisme, c’est pas bien : Hors-la-loi et La Rafle

    Film de partouzeur : La Horde

    Film qui ose enfin dire la vérité sur les femmes : Sans queue ni tête

    Film guimauve que tu te forces à aller voir uniquement pour emballer une meuf : L’Arnacoeur

    L’acteur qui avant nous faisait bien rire et qui maintenant nous fait bien chier : Edouard Baer

    Chanteur qui fait l’acteur, ou le contraire, en tout cas dans un cas comme dans l’autre, il le fait mal : Raphaël dans Ces Amours-là

    L’acteur qu’on croyait mort depuis 1985, et qui en fait, tourne encore : Henri Guybet dans Protéger et Servir

    Réalisateur, quand tu vois ses films, ben t’as du mal à réaliser. Parce qu’en fait, lui aussi : Isabelle Mergault pour Donnant, donnant

    Plus mauvais film de l’année et probablement de la décennie : L’Immortel

    Le petit cul : Clémence Poesy dans Lullaby

    Le gros cul : Judith Godrèche dans Toutes les filles pleurent

    “On n’est jamais mieux servi que par soi-même” : Judith Godrèche pour Toutes les filles pleurent

    Le petit couple qui se la joue Alain Delon et Romy Schneider dans Paris Match, mais qui fait plutôt penser à une pub de la Saint-Valentin pour des Mon Chéri : Jean Dujardin et Alexandra Lamy

    Le film que tu vas voir alors que ta meuf t’a largué… t’as perdu ton boulot… t’as appris que t’avais le cancer… mais bon, tu t’es dit “la vie continue, je vais aller au ciné pour retrouver un peu de joie de vivre”, et puis, t’arrive devant ton UGC, et là, au menu : L’absence

    L’actrice qui bénéficie le mieux des réseaux de son mari, ou plutôt de son futur ex-mari, enfin bon on sait plus trop où ils en sont, toujours est-il qu’elle continue à tourner : Arielle Dombasle

    Le désespoir féminin : Jane Birkin dans Thelma, Louise et Chantal

    Le désespoir masculin : Franck Dubosc dans Camping 2


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :