• Images des tremblements de terres en italie

    Images des tremblements de terres en Italie

    C'est à 3h30 lundi 6 avril qu'un violent séisme d'une magnitude de 6,2 a secoué L'Aquila, la capitale de la province montagneuse des Abruzzes (à environ 100 km au nord-est de Rome).

    Le bilan des victimes de ce tremblement de terre est lourd avec 250 victimes et 150 rescapés qui ont été découverts dans les décombres.
    La plupart des 17.000 sans-abri recensés par les autorités ont trouvé place dans des camps de tentes dressés dans les faubourgs de la capitale de la province des Abruzzes. Des centaines de personnes qui n'avaient pas reçu de tentes ont dû passer une troisième nuit dans leur voiture non loin de la ville.

    Avec les multiples secousses sismiques qui se font sentir chaque jour, la peur d'un plus grand séisme est toujours présente dans la tête des habitants de cette région des "Abruzzes".

    C'est le tremblement de terre le plus meurtrier qu'a connu l'Italie depuis 30 ans.









    Une dizaine de casernes, stades ou gymnases ont été aménagés en centres d'accueil.

    Voir taille réelle

    D'autres habitants ont trouvé refuge dans les tentes montées en urgence ou, pour les moins chanceux, dans leur voiture garée sur un grand parking à San Cisto.

    Voir taille réelle

    Beaucoup de quartiers de L'Aquila n'ont plus l'électricité, plus d'eau et les services de secours n'ont pas encore eu la possibilité d'installer partout des cantines mobiles ou des WC chimiques.

    Voir taille réelle

    On estime qu'environ 17.000 habitants, sur les 60.000 que compte cette cité médiévale du XIIIe siècle, sont désormais sans-abri.

    Voir taille réelle

    Mardi 7 avril, alors que la terre continuait de trembler, les secours étaient toujours à la recherche de personnes ensevelies.

    Voir taille réelle

    Selon une première estimation du gouvernement italien, 1,3 milliard d'euros seront nécessaires pour la reconstruction des bâtiments et des maisons particulières.

    Voir taille réelle

    La protection civile a décompté plus de 10.000 maisons et édifices endommagés dans cette zone riche en monuments baroques, dont plusieurs églises et un château du XVe siècle.

    Voir taille réelle

    A Onna, un village des environs, il ne reste que des gravats et quelques maisons éventrées. Quarante personnes sont mortes sur les 300 qui y vivaient.

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :