• Des embryons de dinosaures découvert en Chine

    00000000000C’est en Chine que des chercheurs ont découvert des embryons de dinosaures à différents stades de développement. Grâce à eux, les scientifiques ont pu en apprendre davantage sur le développement de ces animaux.

    Les dinosaures ont beau fasciner les chercheurs depuis des centaines d'années, on est encore loin de tout savoir sur eux. Mais leurs secrets se dévoilent chaque jour un peu plus, comme en témoigne une nouvelle étude publiée dans la revue britannique Nature et menée par une équipe scientifique internationale. Dirigée par le Canadien Robert Reisz, celle-ci rapporte la découverte de 200 ossements de dinosaures, datant d'environ 190 à 197 millions d'années. Ce qui les classe parmi les plus vieux jamais mis au jour.

    Retrouvés en Chine, dans le Yunnan, cette trouvaille a pour la première fois permis d’étudier la croissance embryonnaire de ces géants antiques, comme l’explique Robert Reisz. En effet, le site de Lufeng contenait les os désarticulés issus de plusieurs nids et comprenant des dinosaures à différents stades embryonnaires, donnant aux chercheurs l'occasion d'étudier les modèles de croissance. D’habitude, les chercheurs n’ont affaire qu’à des nids isolés qui ne permettent de n’étudier qu’un seul de développement. Ainsi, "nos résultats auront un impact majeur sur notre compréhension de la biologie de ces animaux", souligne le paléontologue.

    Une courte période d'incubation pour des dinosaures géants

    Plus précisément, le site qui a été découvert donne à étudier environ 20 Lufengosaurus, un sauropodomorphe au long cou du Jurassique inférieur. Adulte, un Lufengosaurus mesurait environ huit mètres de long. En étudiant le fémur (qui est le plus grand des os) et en le comparant aux différents stades de développement, les chercheurs ont observé une courbe de croissance constante et particulièrement rapide. Cette croissance très rapide pourrait donc signifier que les sauropodomorphes, connus pour leur gigantisme, avaient une courte période d'incubation.

    De plus, les chercheurs ont repéré les signes d’une activité musculaire avant l'éclosion des œufs. "Cela suggère que les dinosaures, comme les oiseaux modernes, se déplaçaient à l'intérieur de leur œuf", explique Robert Reisz. "C'est la première preuve d'un tel mouvement chez le dinosaure". Il précise que "cette capacité de croissance rapide persistait évidemment après l'éclosion, expliquant la faculté des sauropodomorphes d'acquérir une taille adulte plus importante que les autres dinosaures contemporains, et dans certains cas, d'atteindre des proportions gigantesques".

    Une multitude d'analyses à réaliser

    "C'est une bénédiction pour la science que les embryons de dinosaures se soient séparés, au lieu de fossiliser dans les oeufs", a commenté Reisz pour LiveScience, soulignant que généralement les propriétaires de tels reliques refusent que les scientifiques ne les étudient de peur qu'ils ne les découpent. "Ces os sont complètement désarticulés, et nous en avons beaucoup - donc ce n'est pas irraisonnable de pouvoir en prendre quelques uns, les couper et voir à quoi ressemble leur anatomie interne". 

    Grâce à cela, l'équipe a également découvert du matériel organique, probablement du collagène, faisant partie du tissu conjonctif qui forme les ligaments et les tendons. Si le matériel n'est pas trop détérioré, les chercheurs espèrent ainsi pouvoir le comparer au collagène d'animaux vivants, fournissant ainsi une nouvelle façon d'appréhender les relations entre les créatures modernes et les dinosaures éteints. "Nous établissons un nouveau point de référence à ce qui peut être fait dans le domaine de l'embryologie des dinosaures", a précié Reisz.

    Parmi les prochains objectifs, l'équipe compte réaliser sur les embryons, un premier examen dentaire afin d'en apprendre encore davantage. "L'une des choses que nous pourrions essayer dans le futur proche est de regarder les dents à l'état embryonnaire. Elles sont vraiment cools", a ainsi conclu le paléontologue.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :