• TchadLes études menées récemment sur le lac ne sont guère enthousiastes. Le lac Tchad rétrécit à une vitesse assez rapide. De 25 000 km2 en 1960, sa superficie est passée à 1 500 km2 en 2010 selon des experts. 

    Ce qui équivaut à une diminution de 90% en valeur relative. Cette réduction contraste grandement avec la population de plus en plus grandissante (30 millions d’habitat) qui vit essentiellement des ressources que produit ce lac. Les experts ont tenu à avertir que si rien n’est fait, dans 20 ans ce fleuve n’existera plus du tout.

    Les pays membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), ont donc décidé de prendre les choses en mains. Avec l’aide de des partenaires au développement, ils se sont engagés à trouver des solutions définitives qui aboutiront à l’arrêt net de l’assèchement de ce cours d’eau considéré comme la 3e réserve mondiale d’eau douce. 

    Selon Henri Eyebe Ayissi, président du Consupe, il est question d’identifier les principales défaillances dans la gestion des ressources en eau et de l’écosystème du lac Tchad. Les résultats obtenus seront diffusés vers plusieurs destinataires dont le Parlement de la Cemac, le Parlement de l’Union africaine, la Commission de la Cemac et la Commission de l’Union africaine. 

    Ils sont censés permettre de formuler des recommandations destinées à sauver le Lac Tchad. La réunion tenue ce début de semaine fait suite à la 2e réunion du groupe de travail de l’Organisation africaine des institutions de contrôle des finances publiques sur la vérification environnementale, qui s’est également tenue dans la capitale camerounaise en juillet de l’année dernière.


    votre commentaire
  • Une séquence vidéo réalisée à partir de photographies prises par le satellite Suomi NPP de la NASA et de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) permet d’observer les modifications de la végétation sur la Terre, d’année en année.

    Sur cette vidéo, les mers, les océans, les déserts et les villes ont été enlevées et seuls subsistent la nature, les plantes et les arbres. Les clichés pris durant une année entière permettent d’observer les évolutions de la végétation durant cette période. Les parties où le vert est plus intense représentent les espaces où la nature abonde.

    Outre le caractère impressionnant des photographies, ce travail permet de visualiser comment évolueront certains parties du monde en proie à la sécheresse mais également la progression de maladies dues à l’apparition d’insectes avec le retour de la végétation.


    votre commentaire
  • article_poubelleOn ne sait pas encore si les policiers français ont l’intention de s’inspirer des méthodes belges. Mais selon La Voix du Nord, la commune belge de Frasnes-lez-Anvaing, près de Tournai, a investi dans un radar-poubelle. L’engin dissimulé a déjà permis de verbaliser 216 automobilistes.

    Ce genre de matériel existe depuis 2008 en Belgique mais il vient de faire son apparition dans la région du Hainaut. «Le radar-poubelle est placé au bord de la route, souvent après un radar préventif. Mais des policiers ne sont jamais loin, histoire de décourager ceux qui auraient l’idée de se muer en éboueur!», explique Nord Eclair.


    1 commentaire
  • Comme souvent, une seule photo peut être plus parlante que de longs rapports. Dans une communication efficace, la chaîne de supermarchés américaine Whole Foods, spécialisée dans le bio et l’équitable, a imaginé à quoi ressembleraient nos étals si les abeilles venaient à s’éteindre. L’un de ses magasins, situé à Providence (Rhode Island), a temporairement enlevé tous les produits venant de plantes pollinisées par des abeilles et autres insectes pollinisateurs. Résultat : 237 des 453 produits proposés à l’accoutumée, soit 52 % des récoltes, ont disparu. Parmi eux : les pommes, oignons, carottes, citrons, brocolis, avocats ou encore concombres.

    En réalité, un tiers de notre nourriture fruits, – légumes et boissons (café, cacao) – dépend des abeilles, rappelle l’enseigne de distribution.

    « Les pollinisateurs naturels sont un maillon essentiel de notre chaîne alimentaire. Plus de 85 % des espèces végétales de la terre, dont beaucoup composent les aliments les plus nutritionnels de notre alimentation, exigent des pollinisateurs pour exister. Pourtant, nous continuons à assister à un déclin alarmant de ces populations, regrette Eric Mader, directeur adjoint de la Xerces Society, une ONG qui protège les abeilles. Notre organisation travaille avec des agriculteurs pour les aider à recréer un habitat sauvage et adopter des pratiques moins intensives en pesticides. Ces stratégies simples peuvent faire pencher la balance en faveur de retour des abeilles. »

    Près d’un tiers des colonies d’abeilles aux Etats-Unis ont été décimées au cours de l’hiver 2012-2013, selon une étude réalisée par le ministère de l’agriculture américain et des associations professionnelles, publiée le 7 mai, qui souligne aussi les conséquences« désastreuses » pour une économie du miel qui pèse 30 millions de dollars outre-Atlantique.

    DA271991-765x1024


    votre commentaire
  • La ressemblance est vraiment troublante! A quelques cheveux prêts, Twitter a découvert le sosie espagnol de François Hollande.

    Ce prêtre madrilène s'appelle Javier Alonso Sandoica. Il est également chroniqueur pour la chaîne de télévision catholique 13 TV, sur laquelle il anime une émission tous les dimanches à 13 heures.

    holla


    votre commentaire
  • C'est une illusion d'optique assez extraordinaire. Des nuages roulant sur la montagne helvète donnent la fascinante impression d'un tsunami déferlant sur Genève. Photo que nous voulions vous faire partager car rarement illusion n'a été si parfaite.

    BPyfI8_CMAA-eWU--1-


    votre commentaire
  • Un professeur de l'Université de Washington a imaginé, avec l'aide de l'artiste Nickolay Lamm, à quoi ressemblerait le visage de l'être humain dans 100.000 ans. Les conclusions du docteur Alan Kwan, un expert en génomique, sont surprenantes.

    Les deux hommes ont mis en images, via une simulation, le visage de l'être humain dans 20, 60 et 100.000 ans. Soit quand l'homme se rendra régulièrement dans l'espace et qu'il aura conquis l'univers. L'homme assimilera l'évolution et la génétique pour "adapter la biologie aux besoins humains."

    Les hommes auront par exemple des yeux bien plus grands "car nous verrons au-delà du soleil et de la terre", écrit le chercheur sur le blog de Nickolay Lamm. 

    Choisir le physique de ses enfants
    La pigmentation de la peau sera aussi plus prononcée, afin d'atténuer les effets néfastes des rayons UV. Nos paupières et arcades sourcilières devraient être plus épaisses pour améliorer notre sens de la gravité. A terme, nous pourrions même cligner des yeux de côté. Le cerveau se développera, ce qui augmentera la taille de nos têtes. 

    Mieux, grâce à la génétique, les humains pourront choisir eux-mêmes leurs caractéristiques physiques, pour devenir plus séduisants ou avoir une meilleure qualité de vie. Ils choisiront  le physique de leurs enfants. Nos futurs traits seront dès lors parfaits: nez droit, regard intense, symétrie du visage. Tout le monde sera "beau", aux futures normes de l'époque en tout cas. 

    Au-delà de l'aspect physique, l'être humain songera aussi à son confort. Ses yeux, plus grands, lui permettront de mieux voir la nuit. Ses narines plus épaisses offriront une meilleure respiration dans les milieux extraterrestres. Et les cheveux, plus épais, seront imperméables aux vagues de froid. D'ici là, Dame Nature, avec un petit coup de pouce de la science, fera le boulot...


    1 commentaire
  • Sur YouTube, un physicien a proposé une démonstration de sa cape d’invisibilité capable de cacher de gros objets.

    La vidéo postée sur YouTube par l’université de Rochester propose de découvrir ce système qui coûte selon El Pais aux alentours de 150 dollars (environ 112 euros). Il révèle que ce procédé est efficace, mais tout de même très sensible. Le physicien estime qu’il serait tout à fait possible de concevoir cette cape d’invisibilité à grande échelle. Le mécanisme repose sur une base de plexiglas accompagnée de cubes d’eau en forme de L. Le camouflage optique est obtenu grâce à quatre lentilles. La technique des miroirs reprend ensuite le mécanisme utilisé par les magiciens.

    Juste un petit problème technique

    Comme le montre la vidéo diffusée sur la plateforme YouTube, l’objet est caché même si sa taille est importante. Il y a toutefois un petit problème selon le physicien. Si l’observateur bouge, la cape d’invisibilité ne fonctionne plus. Il faut donc observer la cape d’un certain point de vue. Ce procédé n’est pas le seul puisque la cape d’invisibilité inspire de nombreux passionnés.

    Se prendre pour Harry Potter

    L’année dernière, l’armée américaine avait l’intention de collaborer avec une entreprise canadienne. L’objectif était de cacher les soldats lorsqu’ils étaient en mission. Le concept portait le nom de Quantum Stealth. Pour obtenir la cape d’invisibilité d’Harry Potter, il faudra donc encore patienter, mais, avec les progrès de la Science, un passionné réussira sans doute à proposer un procédé infaillible dans plusieurs années.


    votre commentaire
  • Grâce à 18.000 heures d’enregistrements vidéo, des chercheurs ont fait le point sur la présence de déchets d’origine anthropique dans la baie de Monterey (Californie). Les sachets en plastique, canettes et autres boîtes de conserve prolifèrent jusqu’à 4.000 m de profondeur, affectant au passage les écosystèmes. Voilà un problème qui ne devrait plus être ignoré.

    Il est actuellement aisé d’étudier la présence de déchets dans des eaux superficielles, puisque de simples filets suffisent pour les récolter. En revanche, faire de telles inspections dans les grands fonds océaniques, à plusieurs centaines de mètres de profondeur, est plus complexe, car les moyens techniques à mettre en œuvre sont conséquents et coûteux. Ainsi, peu d’informations existent sur la pollution dans les profondeurs océaniques.

    Dans cette vidéo en anglais, le Monterey Bay Aquarium Research Institute (Mbari) présente en image l'étude menée par Kyra Schlining, ainsi que différents objets découverts au fond de la baie de Monterey en Californie.


    2 commentaires
  • article_hommeCes grands enfants deviennent adultes 11 ans plus tard que les femmes, selon une publiée mercredi dans le «Daily Mail»...

    Roter et péter (et en rire), jouer aux jeux vidéo, manger vite et n’importe quoi (à 2h du matin, de préférence), courser les autres voitures avec de la musique très forte, toujours raconter les mêmes blagues avec ses potes, rester silencieux pendant une dispute et essayer de battre un enfant aux jeux et en sport… Voici quelques uns des 30 signes majeurs de l’immaturité persistante des hommes selon les femmes britanniques interrogés par des chercheurs. 

    La conclusion de cette étude, commandée par la chaine de télévision Nickelodeon UK to pour le lancement d’un nouveau programme Wendell & Vinnieet  citée mercredi dans le Daily Mail est sans appel: les hommes ne deviendraient complètement mâtures qu’à l’âge de 43 ans en  moyenne, contre 32 ans pour les femmes.

    «Comporte toi comme un adulte !»

    Les principaux intéressés seraient d’ailleurs assez lucides sur cette situation: selon les résultats, les hommes sont deux fois plus enclins à se décrire eux-mêmes comme immatures, avec un homme sur quatre estimant être «activement immature».

    En revanche, plus inquiétant: 8 femmes sur 10 pensent que les hommes ne cessent jamais d’être puériles. De quoi tendre la vie de couple au quotidien! Les femmes britanniques seraient ainsi contraintes de dire à leur partenaire de se comporter comme un adulte plus d’une fois par mois, soit 14 fois par an; un quart ont le sentiment d’être les seules à prendre les décisions importantes dans leur relation. Et trois femmes sur 10 ont mis fin à une relation parce qu’elles ont perdu patience. 

    Petits points positifs: 4 personnes sur 10 estime que l’immaturité permet de continuer à s’amuser et de conserver une certaine fraicheur dans sa relation et un tiers que ça permet de créer des liens avec les enfants. Pour sûr.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique